MÉDITATION DU 17 MARS 2022

MÉDITATION
DU 17 MARS 2022

 

Lecture : Galates
4.22-24

 

Ces versets
introduisent un enseignement d’une très grande richesse et qui est déterminant
pour notre compréhension des alliances et les discontinuités entre l’ancienne
et la nouvelle alliance. Paul va structurer les alliances en revenant sur la
vie d’Abraham.

 

Le patriarche
était marié à Sara qui était stérile. Le Seigneur avait fait la promesse à
Abraham qu’il allait avoir un enfant par Sara. Mais celle-ci, voyant qu’elle ne
tombait pas enceinte, recommanda à Abraham d’aller vers Agar, la servante de
Sara, afin d’avoir un enfant. C’était la coutume à l’époque, ce qui nous est
confirmé en Genèse 30.1-5.

 

Paul rappelle
qu’un des fils d’Abraham fut engendré selon la chair. Il s’agit d’Ismaël qui
est né d’Agar. Il fut engendré selon la chair parce qu’elle n’était pas stérile
et certainement plus jeune. Sa grossesse était donc dans l’ordre des choses
selon la chair.

 

Le deuxième enfant
est Isaac, et il fut engendré en vertu de la promesse. Isaac est né par les
modalités naturelles, c'est-à-dire de l’union physique entre Abraham et Sara. Sara
l’a porté dans son sein et Ismaël est venu au monde naturellement. Mais ce
n’est pas là que l’opposition des deux enfants est établie. C’est plutôt en
fonction de la situation de Sara.

 

Elle était stérile
[Genèse 11.30] et âgée de 90 ans [Genèse 17.17]. Avoir un enfant dans ces
conditions n’est pas naturel. Le corps est qualifié de presque mort [Romains
4.19].

 

Ces deux femmes,
Agar et Sara, ont servi d’allégorie aux deux alliances [Galates 4.24]. Ceci ne
remet pas en question l’historicité de ces femmes. C’est plutôt que leurs vies
sont représentatives des deux alliances, l’ancienne et la nouvelle. Toute
réflexion sur l’alliance abrahamique doit considérer qu’il y a en fait deux
alliances en Abraham via ces deux femmes.

 

L’enfantement d’Agar
fut selon la chair et celui de Sara selon l’Esprit, ce qui illustre que les
modalités de l’ancienne alliance étaient charnelles alors que les promesses de
la nouvelle alliance sont célestes, spirituelles.

 

Ainsi, les
promesses de l’ancienne alliance, adressées aux Israélites, étaient le pays d’Israël,
le temple de Jérusalem, une longue vie sur terre. Alors que les promesses de la
nouvelle alliance, adressées aux chrétiens, sont le royaume des cieux, l’Église
et la vie éternelle.

 

Les promesses de l’ancienne
alliance étaient charnelles, c'est-à-dire terrestres, présentes et temporaires,
alors que celles de la nouvelle alliance sont spirituelles, c'est-à-dire
célestes, futures et éternelles.

 

Un des buts de l’ancienne
alliance était de préparer la venue du messie par des prophéties, des préfigurations
et des types. Mais cette ancienne alliance ne pouvait durer. Il devait y avoir
un temps où les choses promises se réalisent. Et c’est Jésus-Christ qui a tout
accompli pour nous.

 

Merci Seigneur que
notre héritage soit céleste, futur et permanent. Amen !

Chaîne YouTube :

https://www.youtube.com/channel/UCrO25AbIgFO-RFzdpicwQGA

 

Site internet :

https://erbdrville.com/

 

Page Facebook :

https://www.facebook.com/ERBDRVILLE

Daniel Durand, pasteur

Église réformée baptiste de Drummondville

A lire également