MÉDITATION DU 26 OCTOBRE 2021

MÉDITATION DU 26 OCTOBRE 2021

Lecture : Deutéronome 7.1-6

Le Seigneur donne une consigne claire concernant le mariage. Un mariage ne doit unir qu’un homme et une femme membres du peuple de Dieu. Le but était de ne pas introduire le paganisme (pratiques païennes) au sein du peuple de l’alliance.

Après avoir précédemment demandé aux parents d’instruire leurs enfants dans la loi de l’Éternel, le Seigneur présente une menace à d’éventuels enfants dans le cas de mariage entre un Juif et une femme étrangère.

Le Seigneur ne dit pas qu’il se pourrait que les fils rendent un culte à d’autres dieux. Il dit que ça va arriver de façon certaine [Deutéronome 7.4]. L’influence du parent non chrétien est certaine et inévitable. Et l’impact sera manifeste. C’est le même principe dans l’Église. Un chrétien ne peut marier une non chrétienne [1 Corinthiens 7.39 ; 2 Corinthiens 6.14-16].

Le mariage a pour premier but de servir le Seigneur ensemble [Genèse 2.15-18] dans la mission confiée à l’homme. Une femme non chrétienne ne peut servir le Seigneur. Dans ce cas, l’homme épouserait une femme qui ne serait pas une aide dans sa mission. Et une chrétienne qui marierait un non chrétien se trouve aussi dans une situation semblable. Elle ne pourra aider son mari à servir le Seigneur puisqu’il n’est pas chrétien.

Cependant, lorsqu’une personne se convertit alors qu’elle est mariée à un conjoint non chrétien, le mariage doit demeurer [1 Corinthiens 7.12-16]. Dans ce cas, même si le service pour Dieu ne peut se faire en tant que couple, le conjoint chrétien doit persévérer dans le mariage sans faire de compromis en espérant que le Seigneur sauvera l’autre.

Le mariage est une très belle institution, la première créée [Genèse 1.27-28]. Le mariage reflète l’alliance entre Dieu et son peuple [Éphésiens 5.22-33].

Alors qu’un mariage mixte (entre un chrétien et une non chrétienne ou vice et versa) est une porte ouverte aux pratiques païennes, le Seigneur demande plutôt à son peuple de rejeter complètement ces pratiques [Deutéronome 7.5].

La raison est la vocation du peuple de Dieu. Le peuple de Dieu doit vivre la sainteté, la mise à part pour Dieu. Toutes ses pratiques doivent exprimer sa consécration.

Nous sommes tous concernés par ce qui est dit tant sur l’importance d’instruire nos enfants que sur le mariage. Les célibataires et les couples sans enfants ou qui n’ont plus d’enfants à la maison sont aussi concernés. Nous sommes tous exhortés à prier pour les enfants, pour les parents de jeunes enfants, que le Seigneur les dirige dans leurs responsabilités. Nous sommes tous encouragés à prier pour les jeunes adultes chrétiens afin qu’ils se marient dans le Seigneur.

Père, merci pour cette belle institution du mariage. Donne à ceux que tu as appelés au mariage de l’honorer, et donne à nous tous, chrétiens, de prier pour les couples, pour les enfants, pour les adolescents, pour les familles. Amen !

Daniel Durand
pasteur de l’Église réformée baptiste de Drummondville

A lire également