MÉDITATION DU 14 AOÛT 2021

MÉDITATION DU 14 AOÛT 2021

Lecture : Marc 15.24

La crucifixion a ainsi été décrit par Cicéron : « le châtiment le plus cruel et le plus hideux qui soit ». Le but n’était pas seulement la mise à mort, mais que celle-ci soit précédée d’un long supplice.

Avec les versets 16 à 19, nous avions vu que les soldats ont parodié Jésus qui se disait roi. Le but était de le mettre en dérision. Mais là, c’est terminé. Les soldats retirent à Jésus ses vêtements.

La coutume romaine voulait que les condamnés soient complètement dévêtus, mais il est possible que le scrupule juif ait été respecté et qu’un sous-vêtement ait été laissé sur Jésus. Quoi qu’il en soit, le but était d’humilier le crucifié devant tous.

Les souffrances atteignent toutes les facettes de Jésus. Ses bourreaux s’en sont assurés. Ils ont fait preuve d’une grande méchanceté à tout point de vue et n’ont rien négligé pour l’humilier. Ils ne lui ont reconnu aucune dignité.

Le partage des vêtements de Jésus avait été prophétisé (Psaume 22.18). Les soldats romains avaient l’habitude de se partager les vêtements des condamnés, considérant qu’ils faisaient partie de leur salaire.

Se faire retirer ses vêtements marquait également la totale impuissance du condamné. Il était à la merci de ses tortionnaires.

Jésus est venu dans ce monde dans la plus grande humilité [Philippiens 2.7-8]. Mais la plus grande humiliation a d’avoir été dévêtu et placé sur une croix au rang des malfaiteurs. Il s’est vraiment dépouillé.

De leur côté, les soldats sont repartis avec ses vêtements. À l’époque, les vêtements avaient une bonne valeur. Quelle image des non chrétiens qui veulent les choses terrestres alors que les chrétiens, à la suite de leur Seigneur, sont prêts à tout perdre pour le suivre.

Frères et sœurs. Ce que Jésus a enduré de la part des pécheurs doit nous encourager à persévérer en dépit des épreuves et des difficultés [Hébreux 12.1-4].

Père céleste, donne-nous de garder tes voies, peu importe ce que peuvent nous faire les hommes. Et merci de tout ce que ton Fils a enduré pour nous. Amen !

Daniel Durand
pasteur de l’Église réformée baptiste de Drummondville

A lire également